Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jalousie

Publié le par Buster Casey

 Il serait facile d’assimiler la jalousie et manque de confiance en soi. Ce ressentiment qui pointe à l’horizon quand on se sent faible de ne pas avoir tenté quelque chose et/ou d’avoir raté une occasion par notre inaction et que quelqu’un d’autre (que l’on n’apprécie guère) saute le pas et, pire, rafle la mise, ce ressentiment pourrait se rapprocher d’une forme de jalousie. Mais, en poussant un peu plus mes réflexions, j’en déduisis que ce n’était pas aussi simple. Déjà, le manque de confiance en soi n’entraîne pas forcement la jalousie. Il peut en résulter du dépit, de l’apitoiement ou de l’abattement. La jalousie vient de ce que l’on n’a pas mais dont on a envie. Dans le sentiment amoureux, la jalousie s’exprime par une peur de perte, la peur que la personne que l’on aime (ou que l’on suppose aimer) puisse se barrer au bras d’un autre. Dans ce cas, on pourrait considérer que jalousie et manque de confiance en soi peuvent se jumeler. Qui n’a pas cette crainte quand votre amoureuse rit aux éclats des blagues d’un autre ? Quand votre amoureux est plein d’attentions envers sa collègue de boulot ? Quand votre aimé(e) semble plus épanoui(e) avec autrui qu’avec vous ? Quand j’ai eu la chance d’avoir une personne qui avait de profonds sentiments pour moi, j’ai ressenti beaucoup de choses mais pas de jalousie. Parce que, bêtement, j’ai cru à la profondeur de ses sentiments. Appelez ça de la naïveté. Et quand le ciel m’est tombé sur la tête, j’ai été surpris, dépité, furieux, malade, suicidaire… Et depuis, je suis jaloux. Parce que les autres ont ce que je n’ai pas : le courage, la ténacité, la résilience, la détermination… Je ne me savais pas capable de fléchir face à un tel sentiment mais voilà… Le mal est là. Le mal est fait. Plus je grandis, moins j’aime ce que je deviens.

Commenter cet article