Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La bête

Publié le par Buster Casey

 Je n’aurai jamais cru souffrir de la jalousie. Non pas que je n’ai jamais été jaloux mais cela ne me provoquait pas de torsions dans les tripes, et puis je m’en foutais un peu. Je pouvais être triste, désappointé ou furieux mais je ne ressentais que rarement cette acidité dans le ventre. Parce que le monde se développait d’une façon simple : tout ce que je pouvais désirer finissait entre les mains d’un autre, c’était comme ça. Un jour, j’ai fait confiance et j’ai été trahi. Peut-être que si la jalousie m’avait tenaillé à ce moment-là, les choses auraient pu être différentes. Jusqu’à maintenant, la dépression me préservait d’elle. Comme le monde était nul, sombre et injuste, mes malheurs (supposés) étaient logiques. Suis-je moins dépressif aujourd’hui pour que mon cœur se serre à chaque fois que tu ne me regardes pas ? Pour que cette pointe d’acier se plante dans mon cœur dès que tu adresses un beau sourire à ce type tellement insignifiant ? Aujourd’hui, mon mal-être s’est trouvé une nouvelle amie et, ensemble, plantent de belles banderilles aux fleurs fanées à la bête qui rugit dans ma poitrine. Et certains jours, quand ses cris deviennent assourdissants, que mon sang bout dans mes veines, que mon cerveau est incapable de tenir droit, que les mots apaisants se changent en acide au fond de ma gorge, ces jours-là, je souhaite de toutes mes forces que la prochaine banderille sera la bonne et terrasse la bête.

Commenter cet article