Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bulle d'air et bonnes résolutions

Publié le par Buster Casey

 
 
 Quelques jours de gloire éphémère n'auront rien changé : quand on ne nourrit pas un blog régulièrement, vous redevenez un clodo des stats qui tombent au point de trouver du pétrole. Mais ne croyez pas que je me suis gratté la nouille comme le premier supporter de foot venu : derrière cette supposée indolence et cette douceur de vivre (hem...), le Buster va au charbon. Enfin, allait au charbon.
 
 Oui, je me dois d'être franc, cher public bloggien. Alors que mes articles avançaient par paquet de douze, ne comptant pas mes heures et ignorant la douleur percluant mes extrémités digitales ensanglantées (faudra que je me rachète un nouveau clavier, d'ailleurs...), le fourbe Hephaistos, poussé par un accès de jalousie compréhensible devant le projet pharaonique que j'étais en train de bâtir, m'a fait le coup de l'âne : il m'a offert Mass Effect 2 ! Conséquences directes : les articles sont au point mort et j'ai fait la femme (comprend qui se souvient !).
 
 Mais vous ne pouvez pas comprendre si vous n'y avez pas joué. J'en parlais brièvement dans l'article précédent et je n'en ferai pas des pages dans celui-là, rassurez-vous, mais... Comment dire ? Comment dire que ces jeux sont des putains de chef-d'oeuvres !!! De beauté graphique, d'écriture, d'émotions, d'implications, de dialogues, de joies et de peines... De choix cornéliens qui vous hanteront des heures durant. De déceptions en actes de sacrifice, de victoires en défaites... Refaire le jeu n'a presque aucun sens, tant le cheminement personnel que vous devez faire finit par créer votre histoire, un récit opératique sur trois jeux qui vous pousse à l'auto-analyse : qui sauver ? Qui tuer ? Quelles répercussions vont avoir mes actions ? Ai-je fait le bon choix ? La blonde ou la brune ?
 
 Reprendre une sauvegarde juste avant une décision importante pour la rejouer "au cas où" est un réflexe immédiat dans énormément de jeu. Ici, cela frise l'inconscience et brise une immersion qui se doit d'être totale. Bons ou mauvais, vos choix auront des répercussions mais ne bloqueront pas le jeu. L'intérêt, c'est clairement de faire avec et, parfois, de vivre avec. Bref, du jeu comme renvoi psychologique, c'est Freud qui aurait été content ("Ach, fou afez saufer la fille, fou foulez donc coucher afec fotre mère ! Achtung !").
 
 Tout ceci pour vous expliquer pourquoi le rythme soutenu d'écriture qu'était le mien il n'y a même pas une semaine s'est cassé la gueule comme l'audience d'un débat culturel de seconde partie de soirée sur France 2. Je suis accro à ce jeu. Drogué. Fixé. Obsédé. Jusqu'à maintenant, j'avais réussi à rester un gamer dans la petite moyenne. Pas un adulte qui ne touche plus à son clavier parce qu'il est grand (c'te blague !!) mais pas non plus un adulescent qui reste encore jusqu'à des 2 heures du mat' pour débloquer l'armure +12 qui lui permettra de niquer sa race au Dragon des Milles Couronnes. En fait, mon dernier fix vidéoludique a été Grand Theft Auto IV. Pas tout jeune mais avec celui-là, on atteignait réellement la désintégration sociale pure et simple. Une durée de vie inconcevable, un univers infini, un terrain de jeu IMMENSE, un scénario incroyable et une qualité technique éclatante... et je ne l'ai jamais fini ! 3 mois dessus et je ne suis jamais arrivé au bout du scénario principal ! Bon, quelques soucis informatiques m'ont aussi aidé à ne pas parvenir à connaître le fin mot de l'histoire mais ce jeu pouvait vous rendre totalement fou. C'est pareil pour Mass Effect mais le coeur en plus. J'ai donc pris une résolution : après une semaine intense dessus (et déjà 21 heures de jeu), je vais tenter d'espacer mes plages "Shepardisation" et me remettre à mon projet. Projet qui ne devrait pas tarder à enfin voir le jour sur ce blog, même si j'ai ouï dire que ce traitre d'Hephaistos, qui aura juré ma perte, est déjà en quête d'un ultime Mass Effect 3 à petit prix. En calculant le temps passé dessus et la dépression certaine qui suivra, vous aurez de mes nouvelles en 2014...
 
 Ayez patience, tout ceci n'est qu'une question de temps. L'article en chantier finalisé, j'ouvre les vannes à une première vague... et alea jacta est !
 
 Sinon, en vrac :
 
 - J'ai fini The West Wing. Ayé ! 7 saisons, avec des pics et des creux mais les pics étaient très hauts alors que les creux ressemblaient à des nids de poule. 161 épisodes (à la louche) de rires, de larmes, de réflexions, de questionnements éthiques, d'intelligence et d'humanité, c'est tellement rare à la télévision. Une très grande série et si tout le casting est brillant, voire exceptionnel, Martin Sheen décroche véritablement une étoile dans le ciel dans un rôle qui aurait pu être extrêmement casse-gueule. Un génie traverse cette série, en rappelant humblement qu'il est un acteur extraordinaire. Merci.
 
 - Du coup, après un tel morceau, j'ai voulu embrayer sur quelque chose de plus léger. J'ai fouillé dans mon bordel et j'en ai extirpé Hard, la comédie de Canal +. En deux mots, une femme au foyer, très bourge BCBG, et qui n'a pas l'air de remettre sa vie en question, découvre à la mort de son mari que celui-ci était PDG d'un site internet porno particulièrement florissant... et qu'elle en devient alors la propriétaire de droit. C'est assez drôle malgré un petit manque de rythme latent (un comble pour des épisodes de 25 minutes) mais c'est osé, gonflé et typiquement le genre de choses que les américains ne diffuseraient pas tel quel. Dès que j'ai fini, je vous en reparle...
 
 - C'est la rentrée scolaire. Donc, il nous a été demandé : Les Contes Du Four Et De La Nuit ; Les Fourberies De Lapin ; La Déesse d'île ; Yvain, Le Chevalier à l'école des baisers... Ce qui est troublant, c'est que très souvent, ce sont les parents qui viennent chercher les livres pour leur progéniture et qu'ils se contentent juste de lire le papier torchonné par leur moutard, sans y apposer un jugement personnel ou une correction culturelle. Ainsi, ma collègue a eu toutes les peines du monde à expliquer à une maman que non, les Sonnets de Ronflard, ça n'existe pas ! Il y a 20 ans, Bernard Mabille faisait un sketch racontant que dans un jeu télévisé vu la veille au soir, le candidat hésitait, pour le prénom de Zola, entre Emile ou Gorgon. Évidemment, c'était un sketch. Mais vous savez quoi ? On y est...
 
 - Il y a quelques jours, un monsieur est venu me demander si nous avions Mein Kampf en magasin. Il a été étonné que je lui réponde non. Je ne sais pas pourquoi, j'ai commencé à lui expliquer que le livre était interdit de présentation. Avant d'avoir pu continuer, la monsieur s'est offusqué de cette "stupidité" et s'est emballé en m'assurant que bientôt, on n'aurait plus qu'à lire le Coran. Quand il eut fini, j'ai alors tenté de préciser ma pensée en lui assurant à mon tour que le livre n'était pas interdit à la vente mais juste à l'exposition. Il est parti en pestant. Un nostalgique, sûrement...
 
 - Ce matin, j'ai taillé le bout de gras avec une voisine. Bon, en fait, elle allait dans la même direction que moi. Du coup, j'ai eu droit à des bricoles pendant que mon lecteur MP3 n'attendait que mon aval pour faire débabouler la distorsion. A un moment quand même, elle m'a expliqué que son mari avait du mal à tenir immobile sinon il s'affalait. Déjà, je suis heureux de partager cette information cruciale, moi qui croyais, du coup, que cet homme était toujours pressé. Bref, à cause de son problème, il a peur de ne pas trouver de place assise dans le Tram' (ce qui relève effectivement d'Intervilles). Et sa femme de m'expliquer que, jusqu'à maintenant, il a eu de la chance puisque des gens lui ont cédé leur place... y compris des jeunes filles (et là, elle baisse la voix en cachant sa bouche d'une main) "arabes". Comme quoi, il faut pas généraliser, m'apprend-elle. Là, je suis d'accord. Par contre, j'aimerai bien me souvenir à quel moment les mots "arabe" et "noirs" sont devenus des gros mots ou des mots à chuchoter quand on les prononce. Heureusement, les termes "anglais", "italiens", "allemands", "chinetoques" et "bridés" ne subissent pas la même sentence. Ouf, on a eu chaud...
 
 - Le 30 novembre, si un piano ne me tombe pas sur la tête, je vais voir Mass Hysteria live, sur scène et en public. Je tiendrais juste à informer le public ignorant que l'excellentissime L'Armée Des Ombres est sorti et qu'il faut courir l'acheter et pas le télécharger comme des gros busards, hein... Faut arrêter de télécharger n'importe quoi, n'importe comment et faut aller soutenir les artistes sinon faudra pas pleurer quand ils retourneront travailler à l'usine. Parce que ça me fait chier de lire que les mecs de Mass Hysteria, un groupe établi depuis 20 ans, sont obligés d'aller retourner bosser pour vivre à cause du téléchargement. Et venez pas pleurer que les disques, ça coûte cher : entre les loques achetés pour être mode, les bitures hebdomadaires, l'Iphone 5 et tout un tas d'autres merdes inutiles, vous auriez de quoi vous acheter 15 CDs ! Se remplir la tête coûte moins cher que se la vider ! Alors vous écoutez le morceau cadeau sur le lecteur en début d'article et vous bougez vos petites fesses pour accomplir un acte citoyen. Allez, zou !
 
 - Je suis fatigué. Je n'ai toujours pas résolu cette angoisse de mort qui m'entoure et m'étreint. Elle est là, je ne sais pas quand elle va frapper... ou pas. C'est horrible quand vous la voyez dans les yeux d'autrui. Dans une main sans vigueur. Dans une peau fanée. Dans votre reflet. Dans vos yeux. Dans votre coeur qui rate un battement. Dans votre impuissance face à ce rouleau compresseur. Dans votre abandon émotionnel. Dans votre angoisse solitaire. Dans votre incapacité de cohésion. Dans vos rêves abattus. Tout va trop vite mais elle est immobile. En vous. En moi.
 
 - Ta lumière éclairera des choses que je voudrais laisser à jamais dans l'ombre.
 
 Bonne nuit...

Commenter cet article

Poppy Rawson 17/10/2012 21:32


Tu joues sur PC ? Parce que je crois que je viens de passer MASS EFFECT 3 à 17.99€ mais je suis pas sûre ! J'ai fait pas mal de baisse de prix en Jeux Vidéo aujourd'hui alors je dois sûrement
confondre !!


 


Pour HARD, finalement j'en avais entendu parler mais elle m'était sortie de la tête cette série ! Bizarre....

Buster Casey 17/10/2012 23:08



Trop cher, ma fille ! Mais je l'ai vu à 19 € à Carrefour donc c'est fort possible que tu ais fait des baisses de prix.


 


Pour Hard, je te la conseille...



lullaby 18/09/2012 10:50


Ben si, la philo de l'article précédent, se réjouir du malheur d'autrui, tout ça.... Bon c'est sûr, c'est plutôt moi qui suis partie toute seule dans mon délire, mais bon...

Buster Casey 18/09/2012 14:57



Aaaahh ouimainon, pas à chaque fois...



lullaby 17/09/2012 17:35


N'y vois aucune ironie mais je tiens à souligner un fait rarissime : c'est fou comme ton article est léger et joyeux, comparé au mien !!!


Aurions-nous déteint l'un sur l'autre ??? (au secours !) (ça va, si on peut plus plaisanter !)


 

Buster Casey 17/09/2012 23:34



C'est drôle, je n'ai pas du tout cette impression. En tout cas, je ne trouve pas le mien plus léger et joyeux que ça, de même que le tien n'est pas à proprement parler plus sombre (tu as fait
pire par le passé !). Si ça peut te rassurer, tu resteras toujours plus légère que moi :)



lullaby 17/09/2012 16:49


Ben alors, pas de philo cette fois ?

Buster Casey 17/09/2012 23:31



Quand est-ce que j'ai fait de la philo ??



Seb 16/09/2012 19:18


J'étais sur la piste d'un mass effect 3 à 18 euros... je laisse tomber du coup ?

Buster Casey 16/09/2012 20:38



Vade retro satanas  !!! (enfin, vade pas trop loin si jamais tu le trouves moins cher...)(je suis faible...)